Actualités

Assemblée Générale annuelle

Treillières Au Fil Du Temps a le plaisir de vous convier
à son Assemblée Générale annuelle
qui se tiendra le :
Mercredi 13 MARS 2024 à 20 h 00
Salle Simone de Beauvoir – TREILLIERES

Première partie :

  • Rapport moral 2023, illustré par un diaporama retraçant en photos les actions menées au cours de l’année,
  • Rapport financier 2023,
  • Appel à cotisation,
  • Appel à candidature en qualité de trésorier, trésorière et de nouveau membre du Conseil d’Administration,
  • Renouvellement du tiers sortant du Conseil d’Administration par les adhérents à jour de leur cotisation,
  • Présentation des projets et ateliers pour 2024.

Deuxième partie : en hommage à Marie-Annick Barreau qui nous a quittés en décembre dernier

Le village de Garambeau à travers les photos de Marie-Annick Barreau.
Cent ans d’histoire rurale.
Présenté par Jean Bourgeon avec le concours de Jean Barreau et de ses enfants.

Le verre de l’amitié clôturera la soirée.

Hommage à Marie-Annick Barreau, notre trésorière

Marie-Annick Barreau, notre trésorière, nous a quittés en décembre 2023.
Voici l’hommage prononcé par le président de TAFDT, lors de ses obsèques le 6 décembre 2023.

“Marie-Annick,
Avant de te dire Adieu, au nom de nos associations Treillières au fil du temps (TAFDT), Renaissance du Haut-Gesvres et Randonnée-Nature, je tenais à rendre hommage à tes engagements à nos côtés.
Au début des années 2010, dès le retour définitif de votre famille dans ton cher village de Garambeau, tu t’es tout de suite généreusement investie dans notre association TAFDT, sans pour autant négliger ta participation aux sorties du Groupe-Randonnée-Nature ( la rando, un exercice que tu partageais passionnément avec Jean ) et aux actions de l’association Renaissance du Haut-Gesvres. Le patrimoine, l’histoire, tes autres passions… Ta mémoire indéfectible et tes archives familiales précieusement conservées ont été très largement mises à contribution dans les recherches que nous avons effectuées tous ensemble au sein de TAFDT. Ta participation à l’édition du DVD – en 2013 – compilant plus d’un millier de photos des années 1950-1960 prises par le curé Bernard, a été essentielle. Tu as ensuite suivi avec beaucoup d’attention et d’intérêt l’édition de notre petit dictionnaire du parler local – Le Gallo du coin – la langue des gens simples que tu affectionnais.
Et que dire de ton implication conséquente dans la rédaction de notre superbe livre “Vies de châteaux au bord du Gesvres” . Tes souvenirs d’enfance à la ferme de Gesvres, les aventures des “Trois pies de Garambeau ” (comme vous surnommait la Sœur Saint-Georges ) aux kermesses de l’école sont remontés – avec humour parfois – à ta mémoire. Tu nous as régalés. Nous garderons en mémoire ton regard radieux quand cet ouvrage est arrivé à Treillières, livré par l’imprimeur.
En mars 2015 nous avons tragiquement perdu Didier Menet, notre trésorier. Tu as tout de suite accepté de le suppléer. Pendant toutes ces années et jusqu’à ces derniers mois – refusant de céder à la terrible maladie qui te persécutait – tu as été une trésorière compétente et efficace. Ton abnégation et ton courage nous ont profondément impressionnés…
Pour tout ça, pour l’amitié sincère que nous avons partagée, nous t’adressons un immense merci. Marie-Annick, pars en Paix avec le sentiment du devoir accompli.
Loïg.”

Guide du patrimoine du bourg de Treillières

Édité l’an passé par l’association Treillières au fil du temps (TAFDT) et la Ville de Treillières, le Guide du petit patrimoine, consacré aux fontaines, lavoirs, croix, puits, et autres fours ou soues à cochons de la commune, a connu un véritable succès auprès du public (Version numérique téléchargeable ici).
L’initiative est renouvelée en 2023 avec cette fois-ci un Guide du patrimoine du bourg. Il se présente comme un parcours illustré en une vingtaine de lieux emblématiques de l’agglomération treilliéraine : l’église, le presbytère, la mairie-école, l’ancienne poste, la gare, les moulins, le château du Haut-Gesvres, les vieilles demeures, etc.

« Le site du bourg de Treillières est occupé depuis le néolithique. Gaulois, Romains, Francs, Bretons, y ont laissé haches, fontaines, bornes, monnaies… », rappelle Jean Bourgeon. La maison dite de la Gîte, rue Etienne-Sébert, aurait été un ancien relais « où les voyageurs du « grand-chemin » de Nantes à Rennes – qui passait là jusqu’au XVIIIe siècle – trouvaient le gîte et le couvert. » Preuve de l’ancienneté de cette voie de communication, c’est à proximité de cette ancienne maison qu’ont été mises au jour dans un champ, en 1966, 41 haches à douille de l’âge du bronze (700 à 600 ans avant J-C). Objets servant à l’époque de monnaie. « Le déplacement plus à l’ouest du « grand-chemin » de Nantes à Rennes au XVIIIe siècle isole le bourg et va nuire à son développement. Jusqu’au milieu du XXe siècle, il n’est qu’un gros village moins peuplé que d’autres dans la commune.

À partir des années 1970, sa situation dans l’orbite d’une métropole nantaise en plein essor va profondément modifier sa physionomie et sa sociologie », ajoute l’historien.

Guide du petit patrimoine de Treillières

Témoignant de pratiques traditionnelles liées à son passé agricole, de nombreux éléments du petit patrimoine subsistent dans les villages bordant le bourg de Treillières. Soues à cochon, pressoirs à pommes ou encore fours à pains ont ainsi traversé les années pour nous raconter sa richesse patrimoniale.

La commune de Treillières propose son “guide du petit patrimoine”, répertoriant ces vestiges dont l’histoire est savamment documentée par les plumes de l’association Treillières Au Fil Du Temps.

Un version électronique du guide est disponible ici.

La gare de Treillières au temps des express et des omnibus

L’association Treillières au Fil Du Temps vous présente un nouvel ouvrage “La gare de Treillières au fil des express et des omnibus“, un livre de 56 pages richement documenté avec de nombreuses photos d’archives qui permet de remonter le fil du temps jusqu’à la fin du XIXe siècle qui voit la genèse du projet de gare dans la commune, puis la construction des différents tronçons avant le premier passage du train en 1901.

Écrit à quatre mains par Jean Bourgeon et Loïc Bonnet, il comporte également de précieux témoignages de Gérard Divet, fils de gardes-barrières, et celui de Gisèle Giraudeau-Fraud, fille du chef de gare (recueilli en 1992).

L’ouvrage est disponible au prix de 10€ l’exemplaire (8€ pour les adhérents), si retrait au siège de notre association, 22, rue de la Poste-de-Gesvres, 44119 Treillières (tél. 06 60 75 75 33; courriel : ). Il peut également vous être adressé par voie postale au prix de 16€ (10€ + 6€).

Une épidémie à Treillières en 1849

Pendant le confinement, Jean Bourgeon, auteur et co-auteur de nombreux ouvrages sur Treillières et le Pays nantais, animateur de Treillières au fil du temps, s’est penché sur les rapports établis de 1826 à 1857 par des médecins de Loire-Inférieure.

En ces temps de Covid-19, il nous propose un voyage au cœur des épidémies d’une autre époque : dysenterie, typhoïde et choléra…

Ces médecins, à la recherche des causes des maladies et épidémies qui touchent leurs patients, font un examen complet de leur environnement : géographie locale, climat, etc. Mais surtout, ils dressent un état de la forme des villages ou de l’urbanisme de petites villes comme Machecoul, Ancenis, Paimboeuf… Ils pénètrent dans les maisons des paysans de Couëron ou de Treillières, des tisserands de Gétigné ou des carriers de Noyal près de Châteaubriant et nous les décrivent du sol de terre battue au lit clos haut perché. Ils dépeignent les conditions de travail des Briérons et celles des Bretons venus du Finistère employés sur les grands chantiers de l’époque ou les mines de charbon de Mouzeil. Ils nous font découvrir les conditions de vie des marins de Montoir-Méan-Penhoët et de ceux du Croisic, des vignerons de La Chapelle-Heulin et des habitants des marais de Bourgneuf et de Saint-Philbert, des paludiers de Batz et des potiers d’Arthon.

L’auteur retranscrit et analyse ensuite un rapport établi sur une épidémie à Treillières en 1849…

Treillières au fil du temps a décidé de publier cette étude qui vient de sortir des presses d’une imprimerie de La Chapelle-sur-Erdre sous le titre: “Les campagnes nantaises au XIXème siècle. Bilan de santé“.

L’ouvrage est disponible au prix de 10€ l’exemplaire (8€ pour les adhérents), si retrait au siège de notre association, 22, rue de la Poste-de-Gesvres, 44119 Treillières (tél. 06 60 75 75 33; courriel : ). Il peut également vous être adressé par voie postale au prix de 15€ (10€ + 5€).
Tarif préférentiel pour les associations : 8€ l’exemplaire par lot de cinq (soit 40€ + 10€ si envoi postal)

Treillières à travers chants

Lancement du disque CD de chants traditionnels locaux – Treillières à travers chants – enregistré par des chanteurs et musiciens de l’association “Treillières au fil du temps“, sous la conduite de Roland Brou. Le CD est accompagné d’un livret illustré par Nono, caricaturiste breton.

Prix de vente : 12 €.

Les textes des chants de ce CD seront prochainement mis en ligne dans leur intégralité sur ce site.

Trois des acteurs de notre CD “Treillières à travers chants, chants de Haute-Bretagne”, ont participé à l’émission “Bretagne-Zone-Heureuse” sur les ondes de radio Alternantes-FM (fréquence 98.1). Emission animée par Yves Averty (Agence culturelle bretonne).
Vous pouvez l’écouter en cliquant ici.

Livre

«Vies de châteaux au bord du Gesvres»

Format 24,8 x 29 cm,  192 pages,  richement illustré,  quadrichromie

Vies de châteaux : le Bas-Gesvres et le Haut-Gesvres. Pages d’Histoire. Histoire longue qui se confond avec celle de la communauté treilliéraine depuis l’époque féodale.
Histoires courtes des occupants des châteaux : nobles, bourgeois, paysans, réfugiés de Nantes et d’ailleurs au temps de la guerre et, plus récemment, garçons et filles pour une enfance entre les murs. Histoires joyeuses des usagers du parc pour les fêtes et kermesses.

Au bord du Gesvres : petit ruisseau ponctué de moulins où l’eau cascade dans une vallée grouillante de vies menues ; celles des insectes, des oiseaux, des habitants du ruisseau, des fleurs et graminées. Vies minuscules révélées par l’oeil du photographe. Vies saisies par un artiste qui a posé sa toile sur la façade décrépite d’un château fatigué mais en renaissance grâce à la volonté de bénévoles.

Vies passées mais aussi vies de demain projetées sur un espace que les collectivités locales ont entrepris d’aménager pour que chacun puisse s‘approprier un patrimoine naturel et architectural exceptionnels.

Ce sont toutes ces vies que raconte, c’est tout ce patrimoine que montre ce livre publié par l’association Treillières au fil du temps avec le soutien de la Ville de Treillières et de la Communauté de communes Erdre et Gesvres. Livre écrit à plusieurs mains. Mains d’historiens, de géographes, d’artistes, de responsables municipaux, d’habitants de Treillières, d’anciens pensionnaires du Haut-Gesvres… Livre richement illustré pour le plaisir des yeux autant que de l’esprit.

Prix de vente : 29 €. 

Ouvrage disponible auprès de l’association (tél. 06 60 75 75 33) et en vente aux Super U et Mag’presse de Treillières, ainsi qu’au centre commercial Leclerc-Grand’Val d’Orvault


« Journal du Centenaire »

Dans le cadre de la convention que nous avons signée avec le Musée d’Histoire de Nantes (château des Ducs de Bretagne) pour le portail “Histoire2Guerres”, une nouvelle édition 2018/1918 du journal du centenaire est disponible ici.

Pour pouvez consulter les éditions précédentes ici.


Treillières un village au pays nantais

Des origines à la révolution

Treillires Au Fil Du Temps a mis en ligne le livre “Treillières un village au Pays nantais – Des origines à la Révolution” dans une version enrichie par son auteur Jean Bourgeon.

Retrouvez le lien à la rubrique “Publications


« Le Gallo du coin »

LeGalloDuCoin

Le Gallo, terme savant pour désigner la langue de Haute-Bretagne, que localement on appelait patois, était parlé couramment à Treillières jusqu’à il y a encore peu de temps.
Ce dictionnaire en Gallo-Français et Français-Gallo est une liste non exhaustive de mots et expressions de ce parler local, patrimoine immatériel qui fait parfois sourire. Pour ceux qui l’ont encore dans l’oreille et qui le parlent encore un peu (traduction pour les locuteurs : Pour les siens qi oiyent ben et qi caosent cor un p’tit l’patois des Anciens) elle évoque un passé, champêtre, convivial, bucolique. Langue de la terre et du peuple c’est l’expression de la civilisation des campagnes. « Le dictionnaire est comme un grenier. Il n’est que de semer ces mots sur votre langue pour que leurs musiques tintent encore. Et pour peu qu’une brise passe par là, alors vos mots iront encore bien plus loin que ce que vous pensez » affirme Matao Rollo dans la préface.
Des membres de l’association dont quelques natifs de Treillières ont su tirer profit de leurs origines des campagnes pour faire appel à leurs souvenirs et mettre sur le papier cette langue avant tout orale.

nonoreduite

Nono, dessinateur de presse a prêté sa plume pour illustrer cet ouvrage réalisé par l’Association Treillières Au Fil Du Temps.

Prix de vente : 14 €

Le bulletin de commande est disponible ici


Treillières, le bourg rural devenu ville attractive

Emission “Le 18h chez vous” de Télénantes du vendredi 20 mars 2015.

IMG_0074-1-reduite

Anne Judic et Gwénaëlle Le Mevel lors du tournage de l’émission aux abords du château du Haut-Gesvres


Prochaine réunion du Conseil d’Administration

salle de la Chesnaie n° 6


Pour l’équipe de Treillières Au Fil Du Temps

Mireille Jousse

Secrétaire